Personnaliser son Linux

Personnaliser et optimiser se marient bien ensemble (et eurent beaucoup de petits programmes)

Ah oui vous aurez souvent des aperçus de mon humour ravageur agrémenté de beaucoup d’auto-dérision 😀

Sous Raspbian, je vais vous partager mes connaissances sur certains fichiers pouvant améliorer son expérience sur du Linux.

Le prompt

Il est plus agréable de différencier le prompt et la sortie standard. Le fichier concerné pour modifier son shell est le « .bashrc ». Il se trouve dans chaque répertoire home. Je le vois de plus en plus souvent, il y a une ligne explicite concernant son shell

force_color_prompt=yes

Il suffit de la dé-commenter ou de changer le no en yes puis de faire

source ~/.bashrc

pour l’activer de suite (se déconnecter/reconnecter marche aussi).

Il est possible d’aller plus loin dans la personnalisation de son prompt en modifiant la ligne contenant la variable PS1 :

PS1='${debian_chroot:+($debian_chroot)}\[\033[01;32m\]\u@\h\[\033[00m\]:\[\033[01;34m\]\w \$\[\033[00m\] '

Didiou ! Pas simple de comprendre ce charabia ! Heureusement pour nous le commun des mortels, un site aide à créer un prompt sur mesure : bashrcgenerator.com Il est très intuitif avec un drag&drop et la colorisation des éléments avec un double-clic d’un élément. Tout est visuable en direct sur la même page. Par exemple, l’image de l’article donnerait ceci :

PS1="\[\033[38;5;2m\]\u\[$(tput sgr0)\]\[\033[38;5;1m\]@\[$(tput sgr0)\]\[\033[38;5;11m\]\h\[$(tput sgr0)\]\[\033[38;5;27m\]:\[$(tput sgr0)\]\[\033[38;5;26m\]\w\[$(tput sgr0)\]\[\033[38;5;15m\] \[$(tput sgr0)\]\[\033[38;5;200m\]\\$\[$(tput sgr0)\]\[\033[38;5;15m\] \[$(tput sgr0)\]"

Les alias

Certaines commandes proposent d’ajouter de la couleur. Et je pense à une commande en particulier : grep

Cette commande indispensable pour rechercher une chaîne de caractère manque d’un petit quelque chose. En faisant un petit tour dans le man de grep, on trouve

–color[=WHEN], –colour[=WHEN]
Surround the matched (non-empty) strings, matching lines, context lines, file names, line numbers, byte offsets, and separators (for fields and groups of context lines)
with escape sequences to display them in color on the terminal. The colors are defined by the environment variable GREP_COLORS. The deprecated environment variable
GREP_COLOR is still supported, but its setting does not have priority. WHEN is never, always, or auto.

Donc on peut rajouter dans sa commande de recherche un –color=auto ou un –color=always (je ne connais pas encore la différence entre les deux). Cependant taper ce paramètre à chaque fois est une perte de temps alors qu’on cherche à en gagner avec un confort visuel. C’est là que les alias interviennent.

On en revient au même fichier : .bashrc et en ajoutant

alias grep='grep --color=auto'

on obtient (ne pas oublier un source ~/.bashrc pour prendre en compte immédiatement la modification)

Ça en jette et c’est beaucoup plus confortable visuellement !

OK c’est sympa ce que tu proposes mais j’ai 40 utilisateurs, je ne vais pas modifier 40 x .bashrc ?

Nop, nos barbus linuxiens ont tout prévu. En lisant attentivement votre .bashrc, il devrait pointer sur un fichier /etc/bash_completion qui lui-même lit les fichiers dans /etc/bash_completion.d

bash_completion.d

C’est dans le répertoire /etc/bash_completion.d qu’on peut créer un fichier « alias » par exemple pour mettre les alias et un autre fichier « prompt » pour notre superbe prompt de toutes les couleurs.

Encore une fois dès que vous ajouter des fichiers dans ce répertoire, ne pas oublier de les activer avec un source ~/.bashrc

L’éditeur de texte vi

Autre élément que j’aime bien personnaliser, c’est (la) vi !

Il est nativement inclue dans les distributions Linux et à ce qu’il parait, plus on l’utilise, plus on a de la barbe (c’est pas faux pour mon cas).

Avant de le personnaliser, il faut ajouter un paquet à son Linux : vim

aptitude install vim

puis éditer le fichier ~/.vimrc

J’ajoute en général 3 paramètres :
syntax on -> active la colorisation syntaxique
set nocompatible -> n’active pas la compatibilité avec vi, notamment pour utiliser les flèches directionnels et le pavé numérique (bouh diraient les barbus !)
set background=dark -> pour ne pas à faire le JMMPP* sur les commentaires dans les fichiers de conf

Résultat :

Même chose que .bashrc, il existe un endroit pour configurer vi et avoir un impact sur tous les utilisateurs : /etc/vim/vimrc

*JMMPP = Je Me Mets Plus Prêt

PuTTY

Un dernier point pour rendre son expérience sur Linux plus confortable : vi + putty = pavé numérique en mode va mourir. Pour que le pavé numérique revienne à la vi (calembour quand tu nous tient), il faut cocher cette case qui n’est pas activée par défaut dans PuTTY :

Pour conclure, ce n’est pas indispensable de vouloir tout rendre beau, le plus important c’est de rendre plus efficace vos outils de tous les jours.

N’hésitez pas à partager vos « trucs » dans les commentaires, je les ajouterai avec plaisir dans l’article !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.